Vous avez dit  » Halte au feu  » ?

Tribune – Primaire à droite – Halte au feu par l’abbé Grosjean

grosjean_dr_padreblog

…/…

17 000 mercis à M l’abbé Grosjean pour son long développement qui résume à lui seul toute la tragédie intellectuelle, politique et spirituelle à laquelle sont confrontés tous les Français catholiques et au-delà tous les Français de toutes sensibilités qui se déchirent à cause de l’une ou l’autre des multiples raisons accumulées par deux siècles de révolutions, d’anarchie, de guerres et d’invasions de tous ordres. 

Pardonnez-moi, Monsieur l’abbé, mais à l’origine ou à la source de votre raisonnement il y a une gravissime OMISSION ; vous avez écrit : 

 » Les raisons de tout engagement

Soyons clairs, les chrétiens qui s’engagent courageusement et généreusement en politique poursuivent le même but : servir le bien commun. Cessons d’en douter. Pourquoi ce soupçon permanent et ces jugements d’intention ? Qui sommes-nous pour sonder les reins et les cœurs ? Cette finalité – servir le bien de tous et la dignité de chaque personne humaine – est un absolu qui fonde tous nos engagements. » 

Remarquons tout d’abord, combien il est heureux que vous ayez écrit  » poursuivre le même but : servir le bien commun  » !

Mais hélas, lorsqu’on lit  » servir le bien de tous et la dignité de chaque personne humaine «  c’est en vain qu’on recherche les mêmes expressions dans l’Evangile ! Mais peut-être est-ce à cause de cela que vous avez écrit in fine   » Je veux croire que là où il y aura des chrétiens engagés, le bien commun, et surtout l’Evangile, progressera. »  laissant ainsi apparaître  – comme par  inadvertance – l’existence d’une différence significative entre le service du bien commun et celui de l’Evangile ! 

Et les conséquences de votre omission gravissime se révèlent lorsque vous écrivez : 

 » Mais le choix des moyens pour y arriver ne relève pas de l’absolu. Comment faire avancer la culture de vie ? Comment promouvoir la famille ? Comment défendre notre pays ? Comment résoudre le drame du chômage ? Comment répondre aux défis de l’islam ? Comment protéger les plus fragiles et soutenir les plus pauvres ? Comment retrouver le chemin de la transmission d’une culture ? Tous, nous avons  ces objectifs et ces questions en commun. Maintenant, quel parti, quel candidat, quelle structure, quel programme, quelle stratégie pour permettre de progresser pas à pas sur chacun de ces points ? Chacun discerne en conscience et peut en arriver à des conclusions différentes. Voilà ce qui légitime un certain pluralisme chez les catholiques, non sur les intentions mais bien sur la stratégie politique mise en œuvre.

Raison garder

Ce discernement au niveau des moyens est d’ordre prudentiel. Il n’est pas infaillible. Les choix qui en résultent sont forcément discutables. Parce qu’il doit s’engager, le chrétien accepte de choisir un camp. Mais il sait que ce camp n’est pas « sacré ». Il en va ainsi du choix d’adhérer à tel parti, de travailler auprès de tel élu, de soutenir tel candidat à la primaire. Ce qui est sacré, c’est la Vérité que nul ne possède mais que nous essayons de servir malgré nos limites. » 

En effet, la question des moyens que vous évoquez se rapporte OBLIGATOIREMENT à UN OBJECTIF et non à un BUT  ! 

Or servir le bien commun, ou pour reprendre votre vocabulaire « servir le bien de tous et la dignité de chaque personne humaine N’EST PAS UN OBJECTIF A ATTEINDRE ! D’où les confusions, les divisions et les oppositions tragiques que vous relevez à juste titre !

Et pour rester calé dans l’immédiat sur votre analyse, tout en reprenant votre exemple :

SVP, quel est l’OBJECTIF de SENS COMMUN, défini selon les règles universelles du management, que d’aucuns appellent management opérationnel ? 

Ou pour anticiper sur une opération qui est annoncée ici ou là : 

QUEL EST L’OBJECTIF de la manifestation de LMPT du 16 octobre 2016

Et pour faire le lien avec une opération évoquée dans notre article précédent : 

QUEL EST L’OBJECTIF de la Quizaine  » Sauvons notre pays «  de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine

Nous ne manquerons pas de reprendre nos réflexions en fonction des réponses ou des réactions que nous pourrons lire ici ou là ! A suivre …/… 

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.